Livres

La Digue

Livre la digue par j f renault

" Jeanne nous a quittés il y a deux mois, emportée par une vague furieuse alors qu’elle faisait du bateau avec son frère aîné.
Elle venait juste d’avoir dix-huit ans. Malgré plusieurs jours de recherche en mer, son corps n’a jamais été retrouvé.
Ma fille est morte sous l’eau dans l’obscurité silencieuse, ensevelie sans funérailles. Et depuis, je vis l’absurde de la douleur qu’aucune logique ne parvient à surmonter. Chaque jour, je contemple le ciel sans espoir de ma vie brisée. J’ai le sentiment d’avoir tout perdu et de n’avoir plus rien à offrir."

Un mari omnipotent. Un fils soumis à l’emprise paternelle.
Une fille dont elle ne s’explique pas la disparition.
Un environnement étouffant. Virginie, au bord de l’épuisement, décide de tout quitter sans informer personne de sa destination.
Elle va s’exiler à La Digue, une petite île des Seychelles, pour tenter d’accepter la disparition de Jeanne, d’aller à la découverte de l’intime de soi et d’inventer une autre façon de conduire sa vie.

Parviendra-t-elle au cours de cette parenthèse paradisiaque à vaincre ses démons et à trouver la délivrance dans l’éloignement et la solitude ? Des rencontres improbables vont bousculer ses rêves et l’accompagner dans sa quête identitaire.

Jean-François Renault, orthophoniste, est né en 1949 et vit au Mans.
La Digue est son premier roman.

La fabrique d'une légende

 

Saint Julien du Mans et son culte au Moyen Âge (IXe-XIIIe siècle)

Mazel Florian (Directeur)

La figure « historique » de Julien du Mans demeure évanescente, pour ne pas dire insaisissable. Pourtant Julien finit par être considéré comme le premier évêque du Mans et un disciple des Apôtres, et par devenir le patron du diocèse du Mans. Ce livre expose l'ensemble des pratiques et des représentations que la fabrique légendaire met en jeu, à l'articulation de l'histoire de l'institution ecclésiale, de l'histoire culturelle et de l'histoire des pouvoirs. Pour mieux fonder la démonstration, l'ouvrage propose également une édition scientifique des principaux textes hagiographiques et liturgiques concernant saint Julien.

Avec le soutien de l'unité de recherche Tempora de l'université Rennes 2 et de l'Institut universitaire de France.

 

La fabrique d une legende

1481 1789 du haut maine a la sarthe n 1

 

 

 

 

 

1481 1789 du haut maine a la sarthe n 2

1481-1789 Du Haut-Maine à la  Sarthe

Benoît Hubert, docteur en Histoire moderne, travaille sur les écrits du for privé, les élites urbaines au XVIIIsiècle , le monde de la cire et des ciriers, la culture et les mentalités négociantes  à l'époque des Lumières. Il a publié Leprince d'Ardenay, Mémoires d'un notable manceau au siècle des Lumières, PUR (2007), Journal d'un chanoine du Mans, Nepveu de La Manouillère, PUR (2013) et Mémoires d'un villageois du Maine  Louis Simon, PUR (2013).

Martine Taroni, docteur en Histoire moderne, est spécialiste des écrits du for privé, des questions religieuses, de l'Histoire de la Révolution française et particulièrement du Directoire.

Elle a publié François-Yves Besnard, un prêtre en révolution, Souvenirs d'un nonagénaire, PUR (2011) et Journal d'un chanoine du Mans, Nepveu de La Manouillère, PUR (2013)

Tous deux poursuivent leurs recherches au sein du laboratoire de recherche historique de Le Mans-Université, TEMOS (temps-mondes-sociétés) CNRS FRE 2015.

 

Mémoires d'un notable manceau au siècle des Lumières

Héritier de la plus importante dynastie de manufacturiers en cires et bougies du Mans, Jean-Baptiste-Henri-Michel Leprince d'Ardenay nous ouvre son coeur à travers ses Mémoires, écrits entre 1801 et 1817, au soir de sa vie.

Juge Consul, membre de plusieurs sociétés savantes dont la Société Royale d'Agriculture, administrateur de l'Hôpital Général, Député de l'assemblée provinciale du Maine en 1787, Secrétaire de l'assemblée de la noblesse du Maine pour les états généraux, Maire du Mans en 1790-1791 et membre du Conseil Général, Leprince d'Ardenay représente l'archétype du grand notable provincial sous l'Ancien Régime, la Révolution et l'Empire.

Son récit nous invite à un voyage dans l'insouciante vie des élites du siècle des Lumières avant que ne s'abatte le terrible orage révolutionnaire. Il nous plonge dans le petit monde des privilégiés d'une petite ville de 15 000 habitants, constitué d'aristocrates, d'anoblis et de grands bourgeois, avides de nouveautés, entreprenants et déjà acquis aux valeurs de citoyenneté, d'utilité publique, d'égalité et de liberté.

Benoît Hubert est professeur d'Histoire-Géographie au lycée Gabriel Touchard au Mans, Docteur en Histoire Moderne. Chercheur associé au Lharmans-Cerhio, il poursuit ses recherches sur les écrits du for privé, les élites urbaines au XVIIIe siècle, la culture et les mentalités négociantes à l'époque des Lumières

Leprince d'Ardenay

 

 

 

 

Dernière de couverture Leprince

 

Souvenirs d'un villageois du Maine Louis Simon (1741-1820)

 

Souvenir d un villageois du maine louis simon 1741 1820 n 1

 

 

 

 

 

Souvenir d un villageois du maine louis simon 1741 1820 n 2

Un mémorialiste villageois : en soi, le phénomène est rare. Né en 1741, sous Louis XV, et mort en 1820, donc sous la Resrauration, Louis Simon vécut  toute sa vie dans un village du Maine, où il était étaminier, c'est-à-dire tisserand de laine fine, et chtre-sacristain. En 1809, il entrprend d'écrire ses souvenirs de jeunesse.

Et sonrécitg n'est pas un plat recueil de généralités ordinaires. C'est une plongée dans les mentalités de la seconde moitié du XVIIIe  siècle , une approche de l'intimité, une découverte de ce qui ne se dit ni ne s'écrit dans lers arvhives auxquelles les historiens ont en général accès. Une large part de son manuscrit est en effet consacrée à  « la rande affaire de sa vie » , son histoire d'amour avec Nannon Chapeau. Le reste conte l'éphèmère escapade qui en 1763 l'amena à Paris et à Versailles, évoque la Révolution au village et l'épouvante face aux chouans, récapitule les nouveautés papparues durant sa vie, dispense des conseils pour mieux vivre...

Au fil de la plume de Louis Simon,on entend la voix directe d'un homme du peuple. Ses pages lumineuse sont une pépite parmi les écrits du for privé, un document d'une valeur inestimable pour les chercheurs, mais aussi un texte qui parle à tout curieux d'histoire et d'humanité.

Initialement publié et analysé en 1984 et 1996 par Anne Fillon (1931-2012), professeure à l'Université du Maine, ce texte extraordinaire est ici réédité au plus proche de sa version originale, éclairé de notes et d'une introduction inédites et enrichi de documents colplémentaires eux aussi largement inédits.

Sylvie GRANGER  est enseignante-chercheuse en histoire moderne à l'Université du Maine. Benoît HUBERT est docteur en histoire moderne. Tous deux sont membres du Centre de Recherches Historiques de l'Ouest (CERHIO-UMR 6258). Ils ont déjà publié aux PUR le  journal d'un chanoine du Mans,  Nepveu de La Manouillère, 1759-1807 (2013)

 

Un prêtre en Révolution

François-Yves Besnard (1752-1842) nous livre à travers ses mémoires le témoignage d'un homme à la trajectoire déviée ; un curé aux prises avec la Révolution, un manufacturier malheureux, un acteur de la vie politique dans la Sarthe et un arboriculteur reconnu.

Les « Souvenirs d'un nonagénaire », restitués pour la première fois dans leur intégralité, sont rédigés à l'extrême fin de sa vie. Cet écrit hybride, entre  mémoires et confessions, témoigne d'une époque ouverte à tous les possibles, à la jonction des époques moderne et contemporaine.

La lecture de ses mémoires nous convie à la naissance du  citoyen Besnard pétri par les Lumières. Besnard fait le pari d'une société éclairée. Ce notable rural privilégié qui voit  le monde de manière idéalisé, se transforme en acteur. Le Directoire, après  Thermidor, dessine un avenir conforme à ses idéaux. Besnard , républicain modéré, expérimente son rêve de construction d'une société nouvelle. Il est d'abord un intermédiaire entre Paris et la Sarthe puis il est imposé par  ses amis La Réveillère-Lépeaux et Volney à la tête de la municipalité du Mans et du département de la Sarthe. Usé, dépassé, il disparaît de la scène publique en mai 1799.

Sous la plume de François-Yves  Besnard renaît la douceur de l'Ancien Régime, d'abord au prieuré de Saint-Aubin des Alleuds en Anjou puis au séminaire d'Angers et enfin à la cure de Nouans dans le Maine. La lecture de ces « Souvenirs » est indispensable pour mesurer le schisme provoqué par la Constitution  Civile du Clergé, et comprendre les luttes politiques sarthoises sous le Directoire.

François-Yves Besnard, acteur local, témoin discret des personnages politiques à la tête du pays, permet, de son point de vue, une relecture de la Révolution.

Martine TARONI, Docteur en Histoire Moderne, chercheur associé au Cerhio auteur d'une thèse François-Yves Besnard, 1752-1842, un prêtre en Révolution, poursuit ses recherches sur le for privé, la culture et les sensibilités politiques pendant la Révolution.

Livre souvenir d un nonagenaire n 1

 

Livre souvenir d un nonagenaire n 2

 

 

 

Livre de mes anciens grand peres 1567 1675 n 1

 

 

 

 

 

Livre de mes anciens grand pères

Livre de mes Anciens grand pères

1567 à 1675 : cent  neuf années pour écrire à quatre plumes les cinq cents pages du Livre de mes Anciens grand pères. Du sergent royal Jehan à son arrière petit fils Charles l'avocat, en passant par le notaire Julian et l'avocat Julien, c'est plus d'un siècle de vie d'une famille de la magistrature mancelle qui s'offre en lecture dans ce manuscrit. L'édition présentée ici, éclairée par les édits les libelles, les actes  notariés et les registres capitulaires municipaux et paroissiaux des XVIe et XVIIsiècles, tente de tirer le Livre des Bodreau de la léthargie des archives.

Du tout premier succès scolaire au collège de Saint-Benoît à l'obtention des diplômes de droit in utroque à Bourges, de la réception au présidial manceau à la parution des Coustumes du païs du Maine, se découvre le parcours éducatif des fils Bodreau. Les réseaux d'amitié clientélistes tissés au fil des générations et les unions matrimoniales réfléchies forgent les liens solidaires et indissolubles qui permettent le chemin ascensionnel de ces officiers royaux. Issus d'une famille de marchands ruraux, ils accèdent  en un siècle à l'élite de la magistrature d'une capitale de province.  Dans le partage du quotidien, non épargné par la violence de la nature et des hommes qui menace l'existence même de la famille Bodreau, se révèle la force de l'individu au cœur de son groupe social. Et du chaos des luttes religieuses  sous Charles IX à l'organisation de l'État sous Louis  XIV, c'est aussi l'histoire mancelle eu Grand Siècle qui se lit dans l'écriture particulière des quatre chroniqueurs.

Manuscrit apparenté à quelques livres de famille d'hommes de loi français du XVIIsiècle, le Livre de mes Anciens grand pères apporte l'originalité de la longétivité de sa rédaction et la richesse de la clarté de son écriture. Aucun  livre de raison manceau n'offre un regard aussi complet sur ce temps et le Livre des Bodreau constitue l'un des joyaux du patrimoine manceau

Docteur en histoire,Martine Barilly-Leguy poursuit ses recherches dans les archives et les écrits manceaux de l'Ancien Régime

 

Journal d'un chanoine du Mans Nepveu de La Manouillère (1759-1807)

René-Pierre Nepveu est un chanoine bien ordinaire d'une ville de province, elle aussi représentative, durant la seconde moitié du XVIIIe siècle.

À l'âge de 26 ans, il naît à la fois à la vie capitulaire et à l'écriture : intronisé chanoine de la cathédrale du Mans, il entreprend un journal qui ne s'arrêtera qu'à l'extrême fin de sa vie. Héros obscur par excellence, il y parle peu de lui-même mais note ce qu'il observe et entend : cérémonies, mondanités, exécutions publiques, rumeurs ou ragots, la vie qui va dans son chapitre, sa ville et sa province... Du cœur du Mans à sa « campagne » de la Manouillère , on rencontre sous sa plume évêques, dignes confrères et vénérables curés, aussi bien que les élites locales, belles dames d'esprit, magistrats en robes rouges ou négociants enrichis. Quand la Révolution vient dérégler sa vie douillette, le journal passe de l'ironie à la peur et dit les bouleversements survenus, les émotions du « mauvais peuple » , les cachettes, la prison. Puis viennent l'apaisement et la réconciliation, en même temps que la vieillesse.

Véritable chronique urbaine et ecclédiale, ces pages fourmillent de détails insolites et offrent une inégalable base de données avant la lettre sur la société du temps.

Pour la première fois édité en version intégrale, dans la saveur de sa langue d'origine, le texte est éclairé par trois chercheurs aux spécialités complémentaires.

Sylvie GRANGER est maîtresse de conférences en Histoire moderne à l'université du Maine, Benoît HUBERT est professeur au CNED/UA Supérieur, Martine TARONI est Docteure en Histoire. Les trois éditeurs du journal de Nepveu de La Manouillère appartiennent au Centre de Recherches Historiques de l'Ouest (CERHIO, UMR 6258).

Journal d un chanoine du mans nepveu de la manouillere 1759 1807 n 1

 

 

 

 

 

Journal d un chanoine du mans nepveu de la manouillere 1759 1807 n 2

Regards sur le canton de Ballon

Regard sur le canton de ballon n 1

 

 

 

 

 

Regard sur le canton de ballon n 2

Le canton de Ballon a vécu

220 années de vie ensemble ne disparaissent pas pour autant. Ce canton était un de ceux qui, sur le plan de l'histoire, des personnages et du patrimoine, est des plus riches du département. Ce livre se propose de faire un large tour pédagogique de différents aspects de ce territoire pour que les personnes  intéressées aient dans un ouvrage abordable et illustré le maximum d'informations sur la vie et les aspects de la communauté qu'il fut. Il ne faut pas que nous perdions nos mémoires et nos enracinements.

L'auteur a essayé de trouver des centres d'intérêts dans chaque commune, y compris sur des sujets inattendus de l'hisotire, du patrimoine et de la vie sociale et économique.

Des fiches communes permettent à chacun d'avoir une synthèse locale.

 

Georges Bigot , président ou administrateur d'associations locales, membre des associations

 de l'association Histoire Sciences Arts Culture Patrimoine du Maine Sarthe Mayenne " Studiae Cenomanensis "

Membre du conseil d'administration de la Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

publie des articles dans des revues locales ou spécialisées.

"Disponible chez l'auteur"

Mr Bigot Georges

6  hameau de l'Aubet

72100 BEAUFAY

Également auteur de " Racontez-moi Courcememont"

Ajouter un commentaire